Un an après la fusion des régions, Besançon est toujours dépassée

Cela fait un an, jour pour jour, que les régions Bourgogne et Franche-Comté ont fusionné. Cet événement majeur ne s\'est pourtant pas fait sans accroc ! Retour sur une année difficile pour Besançon...

Ainsi, après l\'annonce et la fusion effective, il a fallu travailler pour organiser les choses pour le mieux.

Si tout le monde pense aux compétences des deux capitales Dijon et Besançon, c\'est surtout le nom de la future région qui a été problématique.

Ainsi, une grande consultation a été lancée, sans succès, puisque c\'est le simple nom de Bourgogne-Franche-Comté qui a été retenu. Mais, on a quand même réussi à échapper à La Burgondie Comtoise ou au Duché de l\'Est et d\'autres noms rigolos.

Puis, l\'ambiance est sérieusement retombée. Ainsi, dès mars 2016, les maires des deux villes, Jean-Louis Fousseret et François Rebsamen ont fini par s\'envoyer des noms d\'oiseau dans la presse.

La population s\'y est mise aussi puisqu\'un appel au boycott de la moutarde et du vin de Bourgogne a été lancé par certains Francs-comtois mécontents.

La raison est simple : Besançon était en train de se faire dépouillée par Dijon !

Le moral est au plus bas dès le mois d\'avril 2016 puisque la région vote une large augmentation du tarif de la carte grise pour les habitants de Franche-Comté.

En juin, le conseil régional se décide enfin à faire un effort et Besançon obtient le titre honorifique de « siège » de la région. Mais qu\'on ne s\'y trompe pas, c\'est bien Dijon qui garde tous les pouvoirs !

L\'année se termine en beauté avec le nouveau logo de la région qui n\'est pas du goût de tout le monde, surtout lorsque l\'on considère son prix de 18 000€.

Et aujourd\'hui ? Ce matin, le site de la région est cassé, ce qui résume bien toute la situation et cette année particulièrement chargée... (Mise à jour de 9h50 : le site semble à nouveau pleinement fonctionnel)

Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?