Un aveu 8 ans après le viol d'une sexagénaire à Besançon

Un homme accusé depuis 8 ans d'avoir violé une dame de 62 ans a enfin avoué son crime mercredi, alors qu'il s'était toujours obstiné à nier.

Le 30 septembre 2002, ce Bisontin de 35 ans a suivi sa victime alors qu'elle regagnait son appartement à Planoise. Il l'a poussé pour entrer chez elle, avant de la tirer par les cheveux jusque dans la chambre.
Malgré la résistance de la sexagénaire l'homme, plus grand et plus vigoureux qu'elle, a réussi à la violer.
Des traces d'ADN prélevées sur le lit, les sous-vêtements et la victime elle-même avait permis d'identifier l'agresseur.

Celui-ci n'a pourtant été retrouvé que deux ans plus tard, alors qu'il était interpellé pour un autre viol.
Malgré des preuves quasiment irréfutables, le jeune homme (déjà condamné 18 fois pour d'autres affaires) avait toujours nié toute implication dans ce viol. Jusqu'à mercredi.

L'accusé, habituellement violent et injurieux, est apparu calme et décidé à tout avouer lors de cette nouvelle audience. Il a reconnu l'ensemble des faits, sauf la préméditation.
Selon lui, le viol de cette dame est dû à "une impulsion".

"Impulsion" qui se serait d'ailleurs renouvelée quelques mois plus tard : une habitante de Planoise, âgée de 77 ans, a elle aussi été suivie dans son immeuble par un jeune homme ressemblant beaucoup à l'accusé. Elle a toutefois réussi à lui échapper en s'enfermant chez elle.

Le procès se poursuivait cet après-midi.

R. Hingray
Publié le vendredi 12 novembre 2010 à 16h10

Confirmez-vous la suppression ?