Un braqueur repenti !

Mardi dernier, une caissière du Super U de Tavaux s'était fait braquée par un individu dont le visage était à peine dissimulé par une casquette.
Parti avec 300 euros, l'homme a été pris de remords, et trois jours plus tard il se rendait au commissariat de Besançon. Fondant en larmes il a tout avoué à un officier : au chomage et passioné de courses de chevaux, il avait un gros besoin d'argent. Mais il n'avait pas la conscience tranquille et a préféré se rendre plutôt que de vivre avec des remords.
La morale de cette histoire : pour être braqueur, oubliez votre conscience.
Publié le vendredi 11 avril 2003 à 11h40

Confirmez-vous la suppression ?