Un chien noyé pour cause de déménagement à Vesoul

Un homme était jugé la semaine dernière par le tribunal de Vesoul pour avoir délibérément noyé sa chienne, devenue indésirable à l'approche d'un déménagement.

Gazelle était une petite chienne "très gentille et très douce". Mais elle avait besoin d'espace et son propriétaire, contraint de déménager dans le secteur de Vesoul, n'était plus en mesure de la garder avec lui.
Il a donc fait monter l'animal dans sa voiture, l'a emmenée au bord de la Saône, a attaché deux parpaings autour de son cou à l'aide d'une chaîne métallique, et l'a jeté dans la rivière. Avant de partir, vraisemblablement sans aucun remords.

Quelques jours plus tard, des Agents des Voies Navigables de France ont découvert le cadavre de la chienne à hauteur de la commune de Fédry, à proximité de Dampierre-sur-Salon. Ils ont alerté la gendarmerie, qui a pu retrouver la trace du maître de l'animal grâce à une puce électronique.
L'homme a immédiatement reconnu avoir jeté sa chienne à l'eau.
La SPA ayant porté plainte contre lui, il était jugé la semaine dernière pour "acte de cruauté envers un animal".

Devant le tribunal, l'homme a affirmé qu'il ne pouvait plus garder sa chienne à cause de son déménagement, et qu'il avait donc été contraint de s'en débarrasser. Il a exposé les faits froidement, sans montrer la moindre émotion.
Il n'avait apparemment pas pensé à d'autres solutions moins violentes comme "ramener [l'animal] à la SPA ou, au pire, l'abandonner au bord de la route", ainsi que l'a suggéré le juge.

Ce maître indigne a été condamné à six mois de prison avec sursis et à l'interdiction à vie de posséder un animal.

R. Hingray
Publié le mardi 15 novembre 2011 à 11h50

Confirmez-vous la suppression ?