Un pion voyeur

Depuis quelques semaines, un assistant d'éducation d'un collège de Vesoul discutait chaque soir sur internet avec des élèves. Une activité sans conséquence si l'homme n'avait pas demandé à certaines adolescentes d'enlever leur tee-shirt devant une webcam...
Le fait que les relations entre le "pion" et les jeunes filles soient restées virtuelles n'a pas empêché la police d'interpeller le voyeur et de le placer en garde à vue. Pour l'instant démis de ses fonctions, celui-ci paraîtra devant le tribunal correctionnel de Vesoul en octobre prochain.
Publié le jeudi 2 avril 2009 à 09h17

Confirmez-vous la suppression ?