"Une entrée fracassante en délinquance" à Montbéliard

Le jeune homme de 20 ans qui était jugé vendredi par le tribunal de Montbéliard n'avait jamais eu de problème avec la justice avant 2009. Il s'est toutefois bien rattrapé puisque ce procès était le 6ème de l'année!
Le substitut du procureur a résumé la situation par cette phrase quelque peu ironique : il s'agit d' "une entrée fracassante en délinquance"...

Cette fois, le jeune homme (qui souffre par ailleurs d'une addiction aux stupéfiants) a disparu pendant trois jours. Son papa, inquiet, a alors prévenu les gendarmes. Ceux-ci ont retrouvé le fiston sans problème; ils n'ont également eu aucune difficulté à trouver sur lui un carnet de chèque qui ne lui appartenait pas.
L'objet avait été dérobé le dimanche précédent, chez les voisins du jeune homme. Celui-ci, après avoir passé une bonne partie de la nuit à boire, était entré dans la maison des voisins par la cave. Il s'était ensuite promené dans l'habitation, ce servant généreusement dans les placards et les sacs à main.
Le voleur s'était ensuite enfuit dans la Citroën C5 des voisins, emportant avec lui deux appareils photos, deux téléphones portables, un ordinateur portable, un GPS, un chéquier, un sac à main et son contenu, des bijoux, des clés, de l'argent...
Bien que n'ayant pas le permis, le jeune homme est parti à Metz. En chemin, il a revendu une partie de son butin. Il a également utilisé la carte bancaire pour payer ses frais de voyages (carburant, péage...).

Autant de délits jugés vendredi en comparution immédiate. Le jeune homme a tenté de se repentir et a promis qu'il ne recommencerait plus, mais le tribunal n'a pas été dupe.
La question était plutôt de savoir si la prison était le meilleur moyen d'aider ce garçon visiblement "en souffrance". "On peut lui tendre encore une main" a plaidé son avocat.
Le prévenu a donc été condamné à huit mois de prison, dont quatre mois avec sursis et mise à l'épreuve. A lui de prouver que ses délits s'arrêteront en même temps que l'année 2009.

Laure Godey
Publié le lundi 14 décembre 2009 à 15h05

Confirmez-vous la suppression ?