Une greffière en prison à Belfort

Une greffière de 47 ans a été condamnée jeudi par le tribunal de grande instance de Vesoul à trois mois de prison ferme pour violation du secret de l'instruction dans une affaire de stupéfiants qui concerne l'entourage de sa meilleure amie.
Lors de l'audience du 29 mars, le procureur de la République à Vesoul Jean-François Parietti avait requis trois à six mois de prison avec sursis, soulignant que le poste de greffier d'instruction "est sans doute le plus secret dans un tribunal".

La greffière du juge des libertés et de la détention du tribunal de Belfort est accusée d'avoir révélé à sa meilleure amie que le frère du petit ami de sa fille allait être mis sur écoute dans le cadre d'une affaire de stupéfiants.
Des échanges téléphoniques particulièrement longs entre les deux femmes ont été relevés en plein coeur de l'enquête en mars et avril 2010.
Le jeune homme a cassé la puce de son téléphone peu de temps après.

"Ma cliente a informé son amie d'enfance que la famille du petit ami de sa fille, âgée d'une vingtaine d'années et qui entretenait cette relation depuis sept ans, avait mauvaise réputation sur Belfort", a dit le conseil de la prévenue, Me Jean-Baptiste Euvrard.
L'avocat de la greffière a annoncé que sa cliente avait l'intention de faire appel.

AFP
Publié le jeudi 9 juin 2011 à 18h10

Confirmez-vous la suppression ?