Tout Besançon sur Internet

L'HORLOGERIE
- 25000 Besançon


Longtemps considérée comme la capitale française de l'horlogerie, Besançon se distingue aujourd'hui par son savoir-faire dans le domaine des industries de précision.


  • Petite histoire de l'horlogerie bisontine
C'est au XVIIIème siècle que l'horlogerie est apparue à Besançon, lorsque les horlogers suisses, frappés par le chômage, se sont installés dans la capitale comtoise, tout juste conquise par la France. Laurent Mégevand y fonde alors la Manufacture d'Horlogerie Française, obtient l'appui de membres de la noblesse, et lance de nombreux ateliers de sous-traitance. L'industrie horlogère était lancée à Besançon, et était reconnue dans toute la France moins d'un siècle plus tard.
A partir de 1860, les productions bisontines sont en effet présentes dans les Expositions Universelles, une école d'horlogerie est fondée à Besançon.
A la fin du XIXème siècle, la ville compte près de 400 ateliers d'horlogerie; l'Observatoire est créé en 1882, et la recherche universitaire se sent de plus en plus concernée.

Ce n'est que dans les années 1970 que l'industrie horlogère de Besançon se met à décliner, face à la concurrence de la Suisse et de l'Extrême-Orient. D'autres domaines de recherches naissent alors, et la ville se spécialise dans les micromécaniques, les microtechniques, les nanotechnologies, l'optique et l'électronique. Ce secteur des industries de précision représente aujourd'hui 350 entreprises bisontines.
Les entreprises, laboratoires de recherches et instituts de formation sont regroupés dans la technopole Temis (Technopole Microtechnique et Scientifique). Leurs innovations sont présentées tous les deux ans dans le salon Micronora.

Au fil des siècles et des technologies, d'étranges montres et horloges ont vu le jour à Besançon. Citons par exemple la montre à remonter le temps, dont les aiguilles tournent à l'envers, la montre à une seule aiguille, la montre à deux faces...


  • L'horlogerie à Besançon...
Ce passé horloger est encore très présent dans Besançon. De nombreux bâtiments publics ou religieux sont ornés d'un cadran solaire, à l'exemple de l'église de la Madeleine, du temple du Saint-Esprit ou encore du fort Chaudanne. L'horloge astronomique de la cathédrale Saint-Jean est quant à elle considérée comme l'une des plus élaborées au monde.
Sans oublier le Musée du Temps, qui fait la part belle aux productions bisontines, des horloges comtoises aux minuscules montres modernes en passant par les sabliers.


  • ... et en Franche-Comté
Situé entre Besançon et la Suisse, le Jura ne pouvait que voir se développer lui aussi les industries horlogères. A l'origine, l'horlogerie était un passe-temps : les paysans fabriquaient de petites pièces durant les longues soirées d'hiver. Et puis des ateliers sont apparus au XIXème siècle, une école d'horlogerie fut créée à Morteau, petite ville qui ne comptait pas moins de 22 horlogers à la fin du siècle!
Le Jura possède aujourd'hui des entreprises mondialement connues, et est particulièrement célèbre pour ses traditionnelles horloges comtoises, nées à Saint-Claude.

De nombreux musées reviennent par ailleurs sur l'horlogerie jurassienne. Parmi eux le Musée de l'horlogerie et le musée des horloges comtoises et des automates, tous deux à Morteau, et le Musée de la Montre à Villers-le-Lac.
 

L'HORLOGERIE
L'HORLOGERIE
Période : XVIII ème
Dernière actualisation 03/01/2013
Proposer une rectification ou un supplément d'information sur la fiche "L'HORLOGERIE"


L'HORLOGERIE

L'HORLOGERIE

L'HORLOGERIE