10 mois de prison pour un gilet jaune pas malin

Il y a des gilets jaunes pacifistes qui ont marre de la vie chère et d'autres qui manifestent pour des raisons plus athlétiques...

Ainsi, un jeune homme de 36 ans, tout de jaune vêtu, a dérapé il y a quelques jours au rond-point d'École Valentin (25), théâtre il y a peu d'affrontements avec les forces de l'ordre.

Le trentenaire était venu manifester avec quelques "bricoles" : gants de protection durcis, couteau et protège-tibias.

Mention spéciale au sérum physiologique retrouvé en sa possession et destiné à se nettoyer les yeux en cas d'aspersion de gaz lacrymo !

Mais, tout ne s'est pas déroulé comme prévu. Alors qu'il attendait les CRS pour en découdre, ceux-ci ne sont pas venus.

Il s'en est donc pris à un gendarme isolé en le frappant violemment à la mâchoire. Le pauvre gendarme, qui tentait alors d'apaiser une discussion entre un manifestant et un automobiliste, a été pris par surprise et n'a pas pu se protéger.

Passé rapidement devant un juge, le tribunal a condamné l'homme à 10 mois de prison dont 4 mois fermes.

A lire : Une brève histoire des gilets jaunes à Besançon.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?