300 écrevisses quittent Besançon

300 écrevisses à pattes blanches élevées à la Citadelle de Besançon ont retrouvé lundi leur milieu naturel, c'est-à-dire la rivière du Rhône.

Il y a quatre ans, ces crustacés étaient menacés par la construction d'une autoroute. À la demande du Conseil National de Protection de la Nature, le Muséum de la Citadelle les a recueillies.
Leur milieu naturel n'étant plus en danger, les écrevisses ont pu être réintroduites lundi. Elles ont été relâchées dans le ruisseau du Peisseley. Elles devraient maintenant rejoindre le Rhône par leurs propres moyens.

50 de ces écrevisses ont été équipées de puces électroniques. Cela permettra de suivre leurs déplacements et de s'assurer que leur réintroduction a réussi, mais aussi de mieux connaître leur mode de vie.

R. Hingray
Publié le mercredi 9 mars 2011 à 10h32

Confirmez-vous la suppression ?