3 coups de couteau sur un parking de Sochaux

Un jeune homme de 27 ans a été violemment agressé dans la nuit de mardi à mercredi, sur le parking d\'un hôtel à bas prix de la périphérie de Sochaux, dans le Doubs.
Une adolescente de 16 ans a été placée en garde à vue suite à cette affaire, mais elle ne serait pas suspectée.

Les circonstances de l\'agression sont encore totalement inconnues. Elle aurait apparemment eu lieu vers 1h30. Des témoins, qui résidaient dans l\'hôtel, ont entendu \"une jeune femme crier\", mais personne n\'a rien vu.
Un homme a pourtant reçu trois coups de couteau à l\'abdomen...
Il a réussi à se traîner jusque dans la rue où il réside, à côté du Musée de l\'Aventure Peugeot. Il a téléphoné à des amis, qui sont rapidement venus à son secours et ont trouvé le blessé allongé, en train de se vider de son sang.

Le jeune homme a rapidement été transporté au centre hospitalier de Montbéliard par le SMUR. Mais sur place, il a refusé d\'être soigné et hospitalisé. Il est donc rentré chez lui après avoir signé une décharge.
En fin de matinée, l\'état du blessé s\'est aggravé; il a alors demandé à être admis à l\'hôpital et a été opéré peu après. Son état ne suscite plus d\'inquiétude.

La victime de cette agression n\'a pas encore pu être interrogée par les policiers. Il aurait toutefois déclaré à ses amis que les faits s\'étaient produit sur le parking de l\'hôtel, sans plus d\'explication.
Les clients de l\'établissement ont tous été entendus. Seul le témoignage d\'une jeune fille, placée par la suite en garde à vue, est utilisable : elle a reconnu connaître la victime, et avoir eu une brève discussion avec lui sur le parking. Elle n\'a en revanche rien pu dire au sujet de l\'agression.
Un autre témoin pourrait peut-être éclaircir cette affaire, mais il est actuellement introuvable : il s\'agit d\'un garçon de 20 ans, qui partageait la chambre d\'hôtel de la victime, et qui est parti de bonne heure hier matin. Il est actuellement recherché par la police de Montbéliard.
Celle-ci espère que l\'audition du blessé permettra d\'éclaircir cette affaire aussi mystérieuse que sanglante.

Rédaction : Laure Godey
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?