Aldebert à Paris

Et oui ! l’Aldebert nouveau est arrivé ! avec ses Enfantillages (album sorti cet automne), il a envahie l’Alhambra les 6 et 7 décembre derniers. Cet ancien ciné-théatre réhabilité en salle de concert, ouvre dorénavant ses portes aux artistes de variété, hétéroclites et talentueux, comme ce parisien-bisontin, si cher à nos ouïes égarées…
C’est aussi parce qu’il a « peur du noir » qu’il a demandé à d’autres diablotins de le rejoindre sur la scène parisienne : ce faux premier de la classe (mais véritable auteur compositeur interprète dont la plume s’envole dans les hautes sphères de la chanson littéraire…) qu’est Vincent Baguian, la pétillante Elodie Frégé en proie à d’effrayants monstres barbus, et la nom moins talentueuse Clarika, bonne élève pour sûr, qui fut la seule à avoir révisé sa chorégraphie en l’honneur de l’anniversaire de « Super Mamie »…
Delphine - 10/12/2008
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?