Pontarlier : Allo maman bobo

Avec à sa charge un ado de 16 ans et deux jumeaux de 2 mois et demi, cette mère de famille célibataire n\'avait pas souhaité que les services sociaux ne l\'assistent. Un refus qui lui aura notamment été reproché hier, lors de sa comparution à la barre du tribunal correctionnel de Besançon pour « blessure involontaire ayant entraîné une incapacité supérieure à trois mois » : des faits remontant à un soir de mai 2012 à Pontarlier, où, à la sortie de la douche, cette quadragénaire exténuée avait fini par s\'endormir avec un sèche-cheveux en marche… qu\'elle avait malencontreusement laissé tomber sur son lit, en direction d\'un des nouveaux-nés dont elle s\'occupait alors tout en se coiffant.

A son réveil 4h plus tard, le mal était fait. Grièvement brûlée par l\'air chaud à une jambe, sa fillette n\'avait plus qu\'à prendre la direction de l\'hôpital pour en sortir après plusieurs mois, amputée à hauteur du genou.

Une issue regrettable pour un accident évitable que la justice aura sanctionné ce mercredi d\'une peine de 8 mois de prison avec sursis à l\'encontre d\'une maman rongée par la culpabilité et les remords, et pour cela également soumise à une obligation de soins psychologiques et psychiatriques.

De son côté, la petite victime que les services sociaux disent « vive et dynamique […] malgré son handicap » grandit aujourd\'hui en famille d\'accueil.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?