Ancien cinéma Plazza

le devenir en négociation .

Les négociations sont lancées autour de la vente du Plazza


Depuis sa fermeture en novembre dernier, les interrogations fusent sur le devenir du Plazza Lumière au 59, rue des Granges. Jean-Claude Kiefer, P.D.G. de la S.A. Plazza et propriétaire des murs fait de cette question “un dossier prioritaire.” Le bâtiment est en vente.

Des acquéreurs semblent se profiler de façon sérieuse. “Il y a des pistes, elles sont nombreuses. J’ai des contacts avec de grosses agences immobilières nationales et régionales. J’espère pouvoir en dire d’avantage dans les semaines à venir. En tout cas, je souhaite finaliser ce dossier avant 2005” ajoute-t-il. Jean-Claude Kiefer travaille en étroite collaboration avec la ville de Besançon qui est attentive au devenir de cette friche.

“Ce qui nous importe est de voir se développer des projets qui puissent intéresser les Bisontins” indique Vincent Fuster, adjoint à l’économie.

La ville n’est pas décisionnaire dans cette affaire privée. Il n’empêche qu’elle entend pouvoir donner un avis en temps voulu. Le dialogue est noué entre la mairie et Jean-Claude Kiefer qui confirme travailler “en collaboration” avec les élus.

Plus de 1 000 m2 sont potentiellement aménageables. Il est probable que cette surface réservée jusque-là au 7ème art soit adaptée pour accueillir une autre activité commerciale avec toujours “le souci de rééquilibrer le Sud de la Boucle” note le service développement de la mairie.

Dans cette démarche et au nom du principe de concertation avec la S.A. Plazza, la municipalité cherche elle aussi des investisseurs en mesure d’être intéressés par ce bâtiment.

Cependant, le futur aménageur devra tenir compte du fait qu’une partie de ce bâtiment est inscrite aux monuments historiques depuis 1942. Il s’agit de l’ancienne église des Dames de Battant, où se trouvait une des plus belles salles de projection. “Cela veut dire que dans le cadre de travaux, on doit conserver ces murs affirment les Bâtiments de France.
Par contre, en ce qui concerne l’aspect extérieur côté rue des Granges et rue Morand, il sera peut-être possible d’apporter des modifications à condition de respecter le règlement dans un secteur sauvegardé.”


Retrouvez cet article dans le numéro de novembre (N°49) de La Presse Bisontine.
En vente actuellement.
T.C.
Publié le lundi 8 novembre 2004 à 13h23

Confirmez-vous la suppression ?