Après un suicide, grève au CFA de Besançon

Suite au suicide dimanche dernier d'un salarié de 52 ans, de nombreux membres du personnel du CFA de Besançon étaient en grève hier.
Ils dénoncent les méthodes de management du directeur de l'établissement : selon eux, l'acte désespéré de leur collègue serait dû (entre autres) à "une mise au placard". Au mois de mai, la victime avait en effet annoncé à son supérieur qu'il avait une relation amoureuse avec la secrétaire de celui-ci. Depuis, et "sans aucune raison, il les a mis au placard, dépossédés de dossiers valorisants, dénigrés" ainsi que l'a expliqué à L'Est Républicain le frère de la victime, lui même ancien salarié du CFA.
La semaine dernière, le directeur avait même proposé de recruter un nouveau responsable de l'animation afin de remplacer le quinquagénaire.
Il est par conséquent difficile de ne pas faire le lien entre les ennuis professionnels et le suicide de cet homme.

Beaucoup d'employés affirment être "maltraités, infantilisés, rabaissés" depuis plusieurs années. Ils demandent donc à ce que leur directeur soit mis à l'écart par l'association gestionnaire du CFA.
Celui-ci occupe ce poste depuis 14 ans, et travaille dans cet établissement en tant qu'éducateur depuis une trentaine d'années.

Laure Godey
Publié le vendredi 2 juillet 2010 à 12h09

Confirmez-vous la suppression ?