Arnaques à la CAF et aux ASSEDIC à Lure

Une femme d\'une quarantaine d\'année, originaire d\'Héricourt en Haute-Saône, était jugée la semaine dernière à Lure pour avoir multiplié les fausses déclarations auprès de la CAF et des ASSEDIC.

Cette jeune maman, \"abandonnée\" par un mari \"qui n\'assume plus les dettes du ménage\" était en proie à d\'importantes difficultés financières. Elle ne pouvait plus payer son loyer et a plusieurs fois été menacée d\'expulsion. Elle recevait fréquemment la visite d\'huissiers.
Une situation invivable qui a conduit cette femme à solliciter toutes les aides sociales possibles et imaginables. Pendant 3 ans, elle a donc perçu l\'API (Allocation de parent isolé), l\'APL (Aide personnalisée au logement), le RMI (Revenu minium d\'insertion)... Le tout en travaillant en CDI comme agent hospitalier.

En tout, la mère de famille aura touché 32 000€. Une somme à laquelle elle n\'avait pas droit, et qu\'elle devrait donc rembourser. Mais avec quel argent? La CAF opère dès à présent des retenues modérées sur ses aides actuelles, mais à ce rythme il \"faudrait 36 ans pour éponger la dette\" ainsi que le signale l\'avocat de la défense.
La situation financière de la prévenue ayant été prise en compte, elle devra verser 200€ d\'amende (1000€ dont 800€ avec sursis) et rembourser les 13 300€ qu\'elle doit à la CAF.

Laure Godey
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?