La maison-dépotoir de Raddon-et-Chapendu

Un quinquagénaire haut-saônois avait acheté il y a une vingtaine d\'année une vieille maison dans la commune de Raddon-et-Chapendu. Il avait retapé celle-ci avec passion et patience, jusqu\'à en faire une habitation moderne et confortable.
Aujourd\'hui, cette maison a des airs de déchetterie. Les parquets disparaissent sous les sacs poubelles et les tas de vieux vêtements, les fenêtres sont recouvertes de toiles d\'araignée au point de ne plus laisser filtrer la lumière du jour, les fils électriques pendent lamentablement aux murs...
Bref, la coquette maison semble avoir été dévastée par des pilleurs doublés d\'un ouragan. En réalité, elle accuse juste le passage de locataires peu scrupuleux...

Il y a sept ans, le propriétaire de la maison s\'est installé dans les Vosges. Il a alors loué son bien à un couple avec trois enfants, des gens à qui \"on aurait donné le bon Dieu sans confession\".
Après quelques années sans histoire, les problèmes ont commencé il y a deux ans. Depuis mars 2007, les agents EDF n\'ont en effet plus accès au compteur d\'électricité.
Puis les loyers impayés ont commencé à s\'accumuler.
Le propriétaire a donc été plutôt soulagé lorsqu\'il a reçu il y a quinze jours le préavis de départ de ses locataires, qui demandaient à faire l\'état des lieux le dimanche suivant.

Un soulagement de courte durée, car le jour J le quinquagénaire a trouvé porte close : ses locataires étaient partis, sans laisser d\'adresse, mais en abandonnant derrière eux factures, déchets, et même quelques papiers personnels (dont le livret de famille)!
Le propriétaire a donc récupéré sa maison, mais dans quel état! L\'une des chambres est remplie d\'une centaine de vêtements, de matelas sales, des boiseries de lits cassés...
Une odeur nauséabonde flotte dans les dix pièces de la maison.
L\'extérieur n\'a pas été épargné : l\'un des murs est couvert de graffitis.
Seule la cheminée en pierre datant de 1685 a apparemment échappé à la catastrophe.

Après avoir nettoyé le dépotoir qu\'est devenu sa maison, le propriétaire devra tout refaire à neuf : fenêtres, électricité, tapisseries... Une entreprise a estimé que ces travaux coûteraient entre 40 000 et 50 000€.
Une somme à laquelle il faut ajouter 2000€ de loyers impayés et une facture EDF conséquente.

Après quoi il faudra trouver de nouveaux locataires, et espérer que ceux-ci soient un peu plus respectueux du bien d\'autrui...

Laure Godey
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?