Besançon : Au pas de course

Parce qu\'il nous faut être impartiaux, suite à notre dernier article, on se doit de vous dire que parmi les différents corps de métiers (normalement) chargés de notre sécurité, les pompiers ne sont pas les seuls à parfois oublier quelque peu leur sens des responsabilités. Jeudi dernier à Besançon, dans un autre registre, un militaire de 22 ans rattaché à la garnison de Valdahon s\'est par exemple lui aussi permis quelques libertés sur le boulevard Kennedy… où il a été contrôlé à 125 km/h au lieu de 50.

Intercepté par les motards de la police, il se sera \"justifié\" en expliquant être pressé. Ce qui ne lui aura pas évité de faire l\'objet d\'une rétention de permis (assortie de poursuites judiciaires) pour ce dangereux excès de vitesse.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?