Besançon : Bandit sans répit

Au vu de son tempérament de feu, ce n\'est peut-être pas l\'expression la plus appropriée. Mais il n\'empêche que dimanche, en enflammant son plumard de cellule, l\'individu aviné dont nous vous avons parlé dernièrement n\'aura alors donné à voir que la partie émergée de l\'impressionnant iceberg qui symbolise son CV de délinquant. C\'est ce que nous a appris le jugement en comparution immédiate organisé dès hier à son intention…

Agé de 28 ans, le prévenu, originaire des Balkans, n\'en était effectivement pas à son premier dérapage. Collectionnant même les séjours au commissariat depuis deux mois, il a notamment eu droit la semaine passée à trois gardes à vue. Dont une pour avoir tiré des coups de feu en l\'air, aux abords de la rue de Dole. Ca ne vous rappelle rien ?

Et lorsque les policiers l\'ont donc de nouveau appréhendé le week-end dernier, c\'était après avoir commis une bonne demi-douzaine de délits. Parmi lesquels le gazage d\'une ado de 15 ans (la fille d\'une maîtresse avec laquelle la justice lui avait récemment interdit d\'entrer en contact) et un délit de fuite à plus de 130 km/h, sans permis (et sous l\'emprise de l\'alcool rappelons-le), dans les rues de la ville. La suite, après son interpellation, on la connaît !

Comme d\'ailleurs la date de son procès, finalement repoussée au 23 décembre (avec maintien en détention jusqu\'à cette date), en raison du check-up psychiatrique dont l\'ingérable et imprévisible accusé devra faire l\'objet au préalable.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?