Besançon : Bandits de grand chemin

Les agressions de chauffeurs de bus ? On ne les compte plus à Besançon. Et si jusque là toutes ne semblaient uniquement survenir que dans le cadre restreint de leur fonction, ce mardi vers 15h30, c'est avant même d'avoir commencé sa tournée qu'un employé du réseau Ginko a été pris à partie au volant de son véhicule personnel.

Tombé dans une véritable embuscade alors qu'il rejoignait le dépôt de bus de la rue Belin, ce conducteur d'une quarantaine d'années aura vu un individu en scooter déboiter devant lui pour lui bloquer la voie, tandis qu'un autre deux roues, enfourché par deux personnes, se positionnait sur son côté droit.

L'objet de la manœuvre ? Faire main basse sur sa mallette de travail, laquelle, posée sur le siège passager, contenait monnaie et tickets pour un montant avoisinant les 1 000 €.

Gazée pour l'occasion à coups de bombe lacrymogène et aussi vite abandonnée par ses trois assaillants, la victime ainsi dépouillée aura été conduite à l'hôpital d'où elle aura pu ressortir en fin d'après-midi.

De quoi bien sûr susciter l'indignation naturelle de Jean-Louis Fousseret, qui a tenu à condamner comme toujours « avec la plus grande fermeté » « un acte lâche et inqualifiable ».

C.R
Publié le mercredi 28 août 2013 à 09h21

Confirmez-vous la suppression ?