Besançon : 50 vies sacrifiées pour sauver la planète

Ils sont 50 et ont été élevés en captivité. Ils ne connaîtront jamais la liberté et, pourtant, ils pourraient être l'avenir de l'humanité.

Ils n'ont pas de nom. Pour la plupart des personnes, ils n'existent pas.

Ce groupe d'individus va passer un mois enfermé dans une prison de tôle et d'acier. Ils seront privés de tout contact avec leurs congénères.

Certains pourraient même finir leur vie dans cette prison tant la mission est dangereuse.

Nos 50 éléments, contraints de réaliser cette expérience, ont été entraînés pour vivre dans des conditions horribles, à même le sol, en se nourrissant uniquement de salade et d'eau.

Ils ont l'étoffe des héros.

Leurs bourreaux sont des chercheurs du laboratoire CNRS Chrono-Environnement de l'Université de Besançon. Les blouses blanches souhaitent démontrer que la pollution les empêche de grandir et de se développer normalement.

À la fin de l'expérience, ils seront assassinés et mutilés.

Ces 50 héros anonymes sont des escargots. Ils resteront donc un mois au milieu d'une prairie, dans un enclos de métal, et des analyses seront faites ultérieurement en laboratoire pour mesurer la pollution absorbée par leur petit corps.

Espérons que leur sacrifice ne sera pas vain.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?