Besançon doit trouver 2 millions d’euros rapidement

Le bailleur social de la ville de Besançon, Saiemb, ne va pas très bien depuis quelques temps.

Mais, dès l\'automne 2018, il ne sera plus en mesure de fonctionner, faute d\'argent. Un plan de redressement a donc été mis en place.

Les causes des problèmes du bailleur Saiemb sont connues : loyers très bas, nombreux logements vacants, niveau d\'impayés sans précédent, et même une défaillance du gestionnaire. (source)

Mais, la Saiemb c\'est aussi la gestion de 2 426 logements, 818 garages et 33 commerces. Inutile de dire, que l\'organisme est devenu comme une banque, il est “too big to fail”, c\'est-à-dire trop gros pour faire faillite.

C\'est donc l\'Etat qui a été sollicité, via la caisse de garantie du logement locatif social, pour redresser le bailleur social de la ville.

La conclusion est donc tombée hier : un redressement est possible avec l\'hypothèse d\'un échelonnement du plan de sauvegarde sur 10 ans pour “trouver” un peu plus de 15 millions d\'euros, une somme nécessaire pour sortir la Saiemb de ce gouffre financier.

Avec différentes économies et optimisations des recettes, l\'organisme pourrait déjà souffler un peu.

Malheureusement, cela ne sera pas suffisant puisque l\'agglomération devra verser à la Saiemb 2 millions d\'euros pour arriver à sauvegarder son bailleur social.

Une condition nécessaire pour permettre au bailleur social de respecter ses engagements envers la caisse de garantie du logement locatif social et espérer sortir de l\'impasse rapidement.

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter l\'historique de la Saiemb.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?