Besançon interdit les clochards et les punks à chiens ?

Le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret, a décidé de prendre un arrêté municipal visant à empêcher certains troubles publiques.

Ainsi, depuis le 9 juillet dernier, il est maintenant défendu dans certaines parties de la ville de consommer de l'alcool, de mendier, de se regrouper et de rester assis par terre trop longtemps.

Pour le maire le but est de faire disparaître certaines incivilités durant les périodes touristiques.

Ce même type de système a déjà été mis en place par différentes villes comme Montpellier, Nice ou La Rochelle.

Limitées dans le temps et dans l'espace, ces interdictions ne sont valables que de 10h à 20h (du lundi au samedi) et jusqu'au 30 septembre et seront reconduites du 23 novembre au 31 décembre pour le marché de Noël.

La portée de l'arrêté municipal est aussi limité à certaines rues et lieux : Grande-rue, rue des Granges, place Pasteur, place du Huit-Septembre, pont Battant et rue Battant, quai de Strasbourg et place Jouffroy d'Abbans, rue Champrond.

Compte tenu de ces éléments, on peut se demander si la consommation de vin chaud, de vin et de boissons alcoolisées sera tolérée lors du marché de Noël devant se dérouler en fin d'année.

Mais, les propos du maire publiés par le journal l'Est Républicain soulignent que la cible de cet arrêté serait plutôt les mendiants ainsi que les « punks à chiens » qui se regroupent et gênent parfois la circulation dans certaines rues du centre-ville.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?