Besançon : Les femmes et les enfants d’abord !

Depuis ce matin, l'hôpital Saint Jacques se vide de ses premiers patients : des aller simples pour Minjoz qui vont s'échelonner sur quatre semaines, au gré des travaux routiers. Tout doit disparaître - ou presque - !

Le bal des ambulances est lancé ; un branle-bas de combat général dont vont profiter dans un premier temps les services de pédiatrie et de gynécologie. A terme, seuls le Centre de Ressource Autisme et le service des admissions en dermatologie et psychiatrie ne seront pas du voyage.
Qu'adviendra-t-il des locaux désaffectés ? Les paris sont ouverts!

GéPé
Publié le lundi 1 octobre 2012 à 15h47

Confirmez-vous la suppression ?