Besançon : Bon débarras

Dès son arrivée en 2008, ce trentenaire s'était très vite forgé sa réputation. Et dans son style agressif et violent, il n'avait depuis cessé de monter progressivement en puissance, au grand désespoir de ses voisins du 20 au 24 rue de la Corvée à Besançon, qui, ces 6 derniers mois, avaient dû dépêcher plus d'une dizaine de fois la police pour mettre un terme à son tapage permanent.

Une situation d'autant plus invivable que les menaces de mort s'étaient elles aussi banalisées… avec un risque non négligeable de passage à l'acte, comme prouvé le 15 juillet dernier à l'occasion d'une énième intervention des forces de l'ordre, qui ce jour-là avaient surpris l'intéressé armé de deux couteaux.

Soit un motif bien suffisant pour l'inculper et obtenir son placement en détention provisoire, mais pas assez toutefois pour rassurer les habitants, qui, dans l'attente du procès, craignaient que leur répit ne soit de courte durée… avant donc d'apprendre hier que ce schizophrène paranoïde carburant à l'alcool au cannabis et à l'héroïne était finalement condamné à 10 mois de prison ferme (dont 6 pour révocation d'un sursis) avec obligation de soins et, surtout, interdiction à l'avenir de rentrer en contact avec ses victimes. Ce à quoi la résiliation de son bail de location devrait aider…

.
Publié le jeudi 28 août 2014 à 15h48

Confirmez-vous la suppression ?