Miserey-Salines (25) : Ca méritait réflexion

Le 22 juin dernier, quand jalousie et contrariété seront venues flinguer sa gueule de bois à la fête de Miserey-Salines, cet homme de 59 ans aura tout bonnement pété un plomb : forcé de regagner ses pénates à pied après avoir constaté tardivement que sa femme (bien murgée elle aussi) avait déjà levé l\'ancre au volant de leur voiture et sans même le prévenir, c\'est à coup de fusil qu\'il aura tenu à la réveiller une fois de retour chez lui vers 3h du matin, pour avoir une explication.

S\'imaginant qu\'elle avait filé à l\'anglaise au bras d\'un autre homme, il tirait en effet une cartouche (de caoutchouc) de calibre 12 sur le mur de leur chambre, avec pour conséquence immédiate de sortir l\'intéressée de son profond sommeil (qu\'un secouage en règle n\'avait pas permis d\'interrompre au préalable)… sans donc penser qu\'en vérité elle était rentrée prématurément à la maison pour coucher leur petite-fille de 10 ans qui les accompagnait ce soir-là, avant d\'elle-même se mettre au lit… et finalement prendre la fuite avec la jeune enfant chez une connaissance d\'Auxon-Dessus, d\'où les gendarmes auront été appelés.

Ainsi convoqué la semaine passée devant la justice pour expliquer à son tour sa réaction aussi impulsive que démesurée, cet ancien passionné de ball-trap un peu honteux et jusqu\'alors sans histoire aura été condamné à un an de prison avec sursis, en outre agrémenté de la confiscation de ses armes à feu (deux revolvers et une carabine en plus de son fusil), avec interdiction d\'en posséder une pour les 5 années à venir.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?