Doubs : C’était jouer avec le feu…

Risquer sa vie pour sauver celle des autres : la formule est bien connue chez les pompiers. Or, dans le cadre de l'enquête relative au malheureux accident de fourgon-pompe-tonne ayant ce dimanche entraîné la mort d'une jeune volontaire de 19 ans à Saint-Hippoyte, il a été déterminé en début de semaine que le conducteur dudit véhicule de secours, lui-même sérieusement blessé lors de cette sortie de route contre un muret, était en fait sous l'emprise de l'alcool…

2 g par litre de sang, pour être précis. Un accablant constat face auquel le jeune homme de 24 ans, rongé par la culpabilité, ne s'est pas cherché d'excuses.

Regrettant en effet d'avoir bu plus que de raison dans la nuit de samedi à dimanche, il a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire pour homicide et blessures involontaires, tandis que ses 4 autres collègues rescapés ont déclaré n'avoir « rien remarqué d'anormal dans son attitude » le jour du drame.

.
Publié le mercredi 23 septembre 2015 à 09h44

Confirmez-vous la suppression ?