CHU Minjoz : “On est au bord de l'explosion”

Selon le syndicat Force Ouvrière, le CHU Jean Minjoz n'aurait pas payé
plus de 80 000 heures supplémentaires à son personnel.
Le ras-le-bol commence à s'installer. "Une dérive s'est installée, le personnel n'a vraiment plus envie de travailler dans ces conditions. On est dans une situation explosive, les arrêts de travail se multiplient à cause du stress, mais aussi de la fatigue", explique Claude Candas, responsable de la fédération des personnels des services publics et des services de santé Force Ouvrière.
"Au CHU, il y a 80.000 heures supplémentaires qui n'ont pas encore été soldées. Avec toutes ces heures supplémentaires, on pourrait faire du remplacement, mais là, ils travaillent à flux tendu. Normalement, les employés ne doivent pas faire plus de 15 heures supplémentaires par mois : aujourd'hui on en est loin. L'an passé, le CHU a embauché 17% de contractuels en CDD."

Suite à lire dans L'Hebdo de Besançon de cette semaine…
Publié le mercredi 19 septembre 2007 à 12h47

Confirmez-vous la suppression ?