Comment un imbroglio administratif va conduire à une mort certaine tout un troupeau de vaches

A Saint-Vit, petite commune située près de Besançon (25), un troupeau d\'une centaine de vaches attend la mort dans un pré.

Depuis plusieurs mois, le propriétaire des bovins ne peut plus faire face et laisse à l\'abandon les animaux.

Alertée par des habitants délateurs, la municipalité a dépêché un agent municipal qui compte les décès chaque jour. L\'idée est de marquer des points et de prouver que l\'agriculteur ne fait pas son travail...

Mais l\'exploitant du troupeau ne s\'en cache pas.

Le cœur du problème semble être d\'ordre administratif. En effet, l\'agriculteur explique aux journalistes de France 3 qu\'il n\'a jamais reçu une immatriculation en règle pour ses bêtes. Il n\'a donc pas le droit de faire du commerce avec elles. Cela fait donc quatre années qu\'il n\'a pas vendu une vache et, aujourd\'hui, il n\'a simplement plus les moyens de les entretenir (puisqu\'il ne peut pas gagner d\'argent).

Malheureusement, il ne peut que laisser ses vaches sans soin et sans nourriture. Pour lui venir en aide, la commune livre de la nourriture pour les animaux dans l\'espoir de les faire tenir plus longtemps.

Du côté des services vétérinaires mis en cause par l\'éleveur, la raison avancée tient au fait que l\'homme ne réalise pas les soins nécessaires sur ses animaux depuis 2013. Ils n\'ont donc pas pu délivrer une autorisation pour faire du commerce des bêtes.

Le serpent administratif se mord la queue puisque l\'éleveur ne peut alors pas trouver un nouveau propriétaire qui pourrait mieux s\'occuper des bovins. Les animaux n\'ont en effet pas le droit de circuler !

Le problème semble donc insoluble et on se dirige droit vers la mort en masse des bêtes et des sanctions administratives et pénales pour l\'éleveur. A moins qu\'une solution exceptionnelle soit trouvée d\'ici quelques jours...
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?