Besançon : Crises d’adolescence

Par la faute d\'une activité hormonale très instable, il en faut déjà peu pour qu\'ils s\'emballent en temps normal. Alors, quand en plus le contexte est particulier comme actuellement, là, certains d\'entre eux peuvent carrément perdre tout sens des réalités.

Ceci n\'a rien d\'une vérité scientifiquement prouvée, mais c\'est la seule explication un tant soit peu rationnelle que nous avons trouvée pour \"justifier\"… le vent de délinquance adolescente qui souffle sur Besançon à l\'approche des fêtes de fin d\'année. La semaine dernière, pas moins de 6 mineurs boutonneux ont eu affaire à la police et/ou à la justice.

A commencer par deux jeunes voleurs (dont un récidiviste), qui, mardi soir, auront frappé un autre ado de 14 ans à une station de tramway, afin de lui dérober son téléphone portable. Rapidement confondus, ils étaient présentés jeudi devant le juge des enfants. Lequel aura placé l\'un d\'eux en détention, après avoir déjà mis en examen la veille un pyromane d\'à peine 16 ans (récidiviste lui aussi), suspecté d\'avoir mis le feu à une poussette, un garage et une voiture, quelques jours plus tôt dans le quartier Saint-Claude.

Pour le reste, c\'est dans le cadre d\'une manifestation contre les violences policières que le quatrième, âgé de 15 ans, aura été interpellé samedi, suite à un jet de pierre en direction des forces de l\'ordre. Les deux derniers ayant quant à eux été placés en garde à vue la nuit suivante, après avoir tenté d\'entrer par effraction dans les locaux de l\'école Jean Zay, dans le quartier Palente.

A ce rythme, il ne manquerait plus que d\'ici Noël, on ait droit à une nouvelle surprise tous les jours ! Oui, un peu comme un calendrier de l\'Avent. Mais avec des crimes et délits au goût beaucoup plus amer que des chocolats.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?