Besançon : De vrais chieurs

Dans la continuité de sa chasse aux étrons canins, la ville de Besançon pourrait bien déclarer d'ici peu la guerre aux corneilles, dont les fientes pleuvent comme vache qui pisse sur le parking Chamars. Mais n'allez pas croire que c'est pour faire plaisir aux automobilistes devant laver leur voiture chaque semaine en plus de payer leur stationnement ! Non, du tout. S'en fichant comme de l'an 40, la municipalité cherche surtout à préserver son Kiosque.

Car bien qu'étant d'un blanc immaculé (qui ressort tout particulièrement sur les tons gris de la structure), les chiots qui s'y abattent quotidiennement en quantité ternissent quelque peu la réputation du lieu, qui, rappelons-le, est un restaurant. Sans compter les frais de nettoyage, il est vrai que ça fait tache (pour ne pas dire que c'est emmerdant).

Ainsi se murmure-t-il que la pose d'une toile de protection serait à l'étude. L'abattage de quelques arbres autour de la zone n'étant pas non plus à exclure.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?