Tout Besançon sur Internet
METEO Besancon 
 Prévisions Détaillées 
Ce jour
13
Besancon
Jeu
20
Ven
19
Sam
19
Dim
25
CPAM
 
Toute l'actualité
 Découverte de dioxine dans des oeufs
Envoyer à un ami par email

Besançon: découverte de dioxine dans des oeufs à proximité d'un incinérateur



BESANÇON, 15 juin 2006 (AFP) - Un taux de dioxine supérieur à la norme a été relevé dans des oeufs à proximité d'un incinérateur d'ordures à Besançon,

a-t-on appris jeudi auprès de la préfecture du Doubs.



"L'analyse de trois échantillons d'oeufs prélevés dans trois poulaillers familiaux ont révélé, pour deux d'entre eux, une concentration de dioxine supérieure aux normes sanitaires", a indiqué à l'AFP une porte-parole de la

préfecture, confirmant une information parue dans Le Figaro jeudi.

L'un des deux lots contaminés présente un taux de dioxine "dix fois supérieur à la norme", a précisé la direction départementale des services vétérinaires (DDSV). Le second échantillon affiche un taux "légèrement

supérieur" à la norme, selon la même source.



Les deux lots contaminés proviennent de poulaillers situés à proximité de l'incinérateur, dans la zone la plus exposée aux retombées des fumées, indique dans un communiqué le professeur Jean-François Viel du CHU de Besançon, qui a mené l'étude à l'origine de ces découvertes.



Le troisième lot, qui n'a pas révélé de taux anormal de dioxine, est situé dans une zone intermédiaire d'exposition aux fumées, selon M. Viel.



Les propriétaires des poulaillers contaminés ont été invités à ne plus consommer leurs oeufs. "Ce sont de petits poulaillers familiaux et les oeufs

ne sont pas destinés à la vente. Il n'y a donc pas de problème de santé publique", a indiqué la préfecture.



Des analyses complémentaires ont été diligentées afin de déterminer les causes exactes de cette pollution, ajoute-t-on de même source en précisant que les résultats devraient être connus d'ici un à deux mois.



"L'incinérateur n'est pas forcément en cause. La présence de dioxine peut être liée au fait de brûler des branches près des poulaillers ou de déposer des cendres sur le chemin des poules", précise-t-on à la DDSV.

jt/pre/Glk





BESANÇON, 15 juin 2006 (AFP) - Un taux de dioxine supérieur à la norme a été relevé dans des oeufs à proximité d'un incinérateur d'ordures à Besançon,
a-t-on appris jeudi auprès de la préfecture du Doubs.




"L'analyse de trois échantillons d'oeufs prélevés dans trois poulaillers familiaux ont révélé, pour deux d'entre eux, une concentration de dioxine supérieure aux normes sanitaires", a indiqué à l'AFP une porte-parole de la
préfecture, confirmant une information parue dans Le Figaro jeudi.




L'un des deux lots contaminés présente un taux de dioxine "dix fois supérieur à la norme", a précisé la direction départementale des services
vétérinaires (DDSV). Le second échantillon affiche un taux "légèrement supérieur" à la norme, selon la même source.




Les deux lots contaminés proviennent de poulaillers situés à proximité de l'incinérateur, dans la zone la plus exposée aux retombées des fumées, indique
dans un communiqué le professeur Jean-François Viel du CHU de Besançon, qui a mené l'étude à l'origine de ces découvertes.



Le troisième lot, qui n'a pas révélé de taux anormal de dioxine, est situé dans une zone intermédiaire d'exposition aux fumées, selon M. Viel.




Les propriétaires des poulaillers contaminés ont été invités à ne plus consommer leurs oeufs. "Ce sont de petits poulaillers familiaux et les oeufs ne sont pas destinés à la vente. Il n'y a donc pas de problème de santé
publique", a indiqué la préfecture.




Des analyses complémentaires ont été diligentées afin de déterminer les causes exactes de cette pollution, ajoute-t-on de même source en précisant que les résultats devraient être connus d'ici un à deux mois.




"L'incinérateur n'est pas forcément en cause. La présence de dioxine peut être liée au fait de brûler des branches près des poulaillers ou de déposer
des cendres sur le chemin des poules", précise-t-on à la DDSV.




Ces dernières années, plusieurs cas de rejets de dioxine par des incinérateurs d'ordures ont fait polémique en France, notamment à Nice, Bourgoin-Jallieu (Isère) et Gilly-sur-Isère (Savoie).




Issues de combustions mal maîtrisées, les dioxines restent durablement dans l'environnement et peuvent s'avérer, pour certaines d'entre elles, cancérigènes, selon le Pr Viel.



Publiée en 2000, une étude précédente menée par le Pr Viel sur l'impact de l'incinérateur de Besançon avait conforté l'hypothèse "d'une association entre l'exposition environnementale à la dioxine émise par l'activité
ancienne de l'usine et la survenue d'une forme de cancer du système du système lymphatique", indique-t-il dans son communiqué.
jt/pre/Glk
actualités Besançon Publié le vendredi 16 juin 2006 à 09h44
Nos articles sont rédigés en compilant des informations issues des enquètes réalisées par nos reporters, de sources officielles, des participations des internautes, de blogs, de l'Agence France Presse (AFP), l'Est Républicain, France 3, France Bleue, La Gazette, MaCommune, Plein Air, Le Progrès, Le Pays. Les illustration (photos ou dessins) n'ont pas de rapport avec l'article
Réaction de SHADOW
“c'est "vachement rassurant" comme nouvelle pour les habitants de PLANOISE et les patients du CHU tout proche.

actualités BesançonEnvoyée le vendredi 16 juin 2006 à 20h42
Réaction de Messire Loup
“"L'incinérateur n'est pas forcément en cause..." Et moi je suis né de la dernière rosée!

Les dioxines, une famille de 210 composés organiques chlorés dont 17 sont toxiques, sont émises principalement par les incinérateurs de déchets. L’industrie du papier et des plastiques produisent environ 60 %, la sidérurgie 38 %, et les voitures, les chauffages individuels et les barbecues (les fameuses cendres) 2% seulement des émissions totales.

De nos jours quelque 95% de la dioxine présente dans notre corps passerait par notre assiette. Ils la produisent, on la bouffe.

Suivez les statistiques, Messieurs, surtout si près d'un incinérateur!

A rappeler: la dioxine était un constituant de l’Agent Orange utilisé comme défoliant par l’armée Américaine pendant la guerre du Vietnam. Il y eu par ailleurs l'accident de Seveso en 1976, le scandale des poulets belges en 1999, l'explosion de l'usine AZF à Toulouse en 2001 et l'empoisonnement du candidat à la présidence Ukrannienne Viktor Iouchenko, dont le visage reste défiguré par la chloracné. Pas bon la dioxine!”
actualités BesançonEnvoyée le vendredi 16 juin 2006 à 22h18
Réaction de madnessbarfan
“on a toujours de la chance à b'sac maintenant c les oeufs ki sont pourris.... pfff... ou va t on??”
actualités BesançonEnvoyée le lundi 19 juin 2006 à 20h41
Réagir à cet article :
Merci de vous connecter pour réagir à cet article  •  Créer un compte
 
LISTE DE DIFFUSION
Faire de www.Besac.com votre page de démarrage Page de démarrage
Ajouter www.Besac.com à vos Favoris Ajouter à vos Favoris
A propos de www.Besac.com Qui sommes-nous?
Contacter l'équipe www.Besac.com Nous contacter
Mentions Légales & Conditions Générales d'Utilisation www.Besac.com Mentions légales
Siret : Besançon 437701402
Création de site Internet:
DynAgence : création hébergement sites internet Besançon  DynAgence.fr