Besançon : Déjà-vu

L'issue était tellement prévisible que peut-être la redoutiez-vous déjà. Soyez-en désormais assurés, suite aux agressions à répétition subies dernièrement par les chauffeurs de bus bisontins, un préavis de grève a bel et bien été déposé par les employés des transports en commun Ginko, pour dénoncer leurs difficiles conditions de travail et autres problèmes de sécurité.

Attendu ce mardi 3 septembre, jour de rentrée scolaire, le mouvement devrait donc logiquement entraîner son lot de perturbations, principalement concentrées sur les lignes urbaines du réseau.
L'état exact du trafic devrait être connu dès dimanche sur ginkobus.com et rappelé le lendemain dans les arrêts de bus.

Pas de doute, l'heure de la reprise a définitivement sonné.

C.R
Publié le vendredi 30 août 2013 à 09h05

Confirmez-vous la suppression ?