Des animaux torturés à mort à Beaucourt

En apparence, cet habitant de Beaucourt (près de Montbéliard) aime les animaux : il possède un chien, quatre chats, quatre poissons et un lapin. En réalité, il aime surtout torturer ses animaux...

Le 5 décembre 2008, les gardes nature du Territoire de Belfort avaient été appelés au domicile de cet homme. C'est sa maman qui avait signalé "le drôle de comportement" de son fils.
Et en effet, les gardes avaient découvert une petite chienne bouledogue de 8 mois, qui a vécu un calvaire. Le chiot a eu une patte cassée par les coups. Son maître a tenté de le noyer, de l'étrangler... Il a fini par le tuer à coups de pieds.

Quelques mois auparavant, l'homme avait déjà lapidé son dogue argentin, aidé par un de ses jeunes frères.

Le tribunal de Belfort a tout d'abord condamné ce mauvais maître à 300 € d'amende, et lui a interdit de posséder des animaux pendant 3 ans. Ceux qu'il possédait lui ont été confisqués. Il a également dû verser un euro symbolique à divers organismes de protection des animaux, qui s'étaient portés partie civile.
L'homme a fait appel à ce jugement, afin que ses animaux confisqués lui soient rendus. Il s'est désisté au dernier moment.

L'avocat général n'a en revanche pas renoncé à son appel : il souhaitait que cet homme se voie interdire définitivement la possession d'animaux, quels qu'ils soient.
Il était soutenu en cela par le ministère public, qui insistait sur "l'autoritarisme sadique : il est dans l'inhumanité, il faut effectivement que cette interdiction de posséder des animaux soit définitive, il est certain qu'il recommencera ses tortures".

Les arguments ont été entendus par la cour d'appel de Besançon, qui a prononcé l'interdiction définitive en début de semaine. L'homme devra en outre verser 300€ à chacune des parties civiles, en guise de dommages et intérêts.

Laure Godey
Publié le jeudi 4 mars 2010 à 14h08

Confirmez-vous la suppression ?