Des faux billets circulent dans le Jura

Trois faux billets mis en circulation dans trois pharmacies de Salins-les-Bains samedi soir, un autre faux billet donné à une fleuriste de Lons-le-Saunier mercredi : les commerçants jurassiens doivent faire preuve de vigilance, ils sont actuellement la cible d\'escroqueries monétaires.

Samedi, peu avant la fermeture, trois pharmacies salinoises ont reçu la visite d\'une femme blonde vêtue d\'un blouson noir. Dans les trois commerces, elle a réglé ses achats avec un billet de 50€. Tous étaient faux.
La brigade territoriale de gendarmerie de Salins a été chargée de l\'enquête. Outre la description des pharmaciens, elle dispose d\'une vidéo des faits.

Est-ce la même personne qui, hier après-midi, a donné un faux billet de 100€ à une fleuriste lédonienne? C\'était en tout cas encore une femme blonde, cette fois vêtue d\'un manteau vert et âgée d\'une cinquantaine d\'année.
La fleuriste arnaquée regrette de ne pas avoir été assez méfiante : \"Elle a fait celle qui était pressée. Elle m\'a commandé un bouquet à réaliser en m\'expliquant qu\'elle me payait tout de suite et qu\'elle repasserait le chercher. En me tendant un billet de cent euros. A la vue, il avait l\'air vrai. Au toucher, je me suis posé des questions. Mais elle a insisté… Dans la fleur, nous sommes souvent payés en liquide et il arrive régulièrement que l\'on ait de grosses coupures. On est vigilant, mais bon… J\'ai rendu la monnaie, quatre-vingt-dix euros. J\'ai mis le bouquet de côté dans l\'espoir qu\'elle repasse et que je puisse alerter la police. Évidemment, elle n\'est jamais revenue. Au bout d\'un moment, j\'ai appelé le commissariat.\"

Les polices lédoniennes et salinoises travaillent de concert pour tenter d\'identifier les auteurs de ces escroqueries.
S\'il est trop tôt pour dire si ces faux billets ont été distribués par une même personne, il semble exclu qu\'il s\'agisse de personnes de bonne foi, qui auraient donné ces billets sans-arrière pensée frauduleuse.

Laure Godey
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?