Destruction du radar pédagogique de Besançon

Un radar pédagogique installé il y a moins d'une semaine à Besançon pour remplacer un panneau annonçant la présence d'un radar fixe a été sérieusement dégradé, a-t-on appris mercredi auprès de la préfecture du Doubs.
Ce radar pédagogique était assez emblématique : il remplaçait en effet le premier panneau annonçant un radar fixe retiré en France.
La préfecture a indiqué qu'elle a déposé plainte auprès des services de police pour dégradation. Le radar sera remplacé la semaine prochaine, a-t-elle précisé.

Le radar pédagogique, qui avait été installé le 16 juin, a été renversé par terre et l'écran qui indiquait la vitesse a été dégradé dans la nuit de samedi à dimanche.
"Il y a déjà eu des radars fixes dégradés, mais c'est la première fois qu'un radar pédagogique disparaît dans le Doubs", a précisé la Direction départementale des territoires du Doubs.

Le radar avait été placé à 1.500 m d'un radar fixe sur un axe limité à 70 km/h, en amont de l'emplacement de l'ancien panneau d'annonce.
Le prix de ces radars est compris entre 2.500 et 5.000 euros.

Mi-mai, la préfecture du Doubs avait été la première à supprimer un panneau d'annonce d'un radar fixe.
Le 30 mai, le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, avait annoncé que près de 2.200 radars pédagogiques seraient installés en France dans les zones dangereuses d'ici la fin 2011.
Le radar bisontin était le deuxième en France à être installé avant un radar fixe. Le premier est situé près de Froyart (Somme).

AFP
Publié le jeudi 23 juin 2011 à 13h32

Confirmez-vous la suppression ?