Besançon : Du racket à l’état pur ?

Dans un article publié début mars, nous vous faisions part de la décision de la municipalité bisontine d'augmenter le prix des terrasses pour les commerçants ayant le "privilège" d'être installés le long des lignes de tramway.

Quelle chance en effet ! Aujourd'hui, non seulement l'« embellissement particulier » des secteurs aménagés s'effrite à l'image de nombreux pavés, mais en plus de cela, les rames turquoise tendent à faire fuir le chaland par endroits.

C'est notamment le cas au centre-ville, dans la zone sinueuse du pont Battant, où les récurrents passages du tram s'accompagnent bien souvent de grincements stridents qui ne font pas les affaires des bars et restaurants environnants, dont une partie de la clientèle préfère aller voir ailleurs...

Alors certes, il y a bien de temps à autre des employés municipaux qui viennent graisser les rails dans les virages afin d'atténuer les frottements. Mais aussi efficace soit cette méthode, elle n'a plus rien d'une solution miracle passées quelques heures. Ce qui peut-être explique également en partie que les logements à vendre ou à louer dans le quartier peinent à trouver preneurs ces temps-ci…

.
Publié le vendredi 15 mai 2015 à 09h09

Confirmez-vous la suppression ?