Besançon : D’un abus à l’autre

Son penchant pour la bibine lui ayant valu de se faire virer coup sur coup de son boulot et du domicile conjugal, toutes les conditions étaient réunies pour qu'il ait un déclic. Mais en vain. Dans la nuit du 4 au 5 novembre derniers, ce trentenaire bisontin avait au contraire continué à penser que picoler pouvait être une solution à ses problèmes alors qu'immanquablement cela n'aura fait qu'aggraver son cas.

Sous l'emprise d'un mélange d'alcool et de médicaments, il avait ce soir-là joué les prédateurs sexuels en assaillant tour à tour deux jeunes femmes qui avaient heureusement réussi à s'en défaire à temps. Notamment à coups de trottinette.

Jugé la semaine passée, le satyre a été condamné à 12 mois de prison dont 10 avec sursis pour ces faits dont il a expliqué ne pas se souvenir. Une peine complétée d'une obligation de soins, de travail et d'indemnisation, et agrémentée pour finir d'une inscription au fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles.

.
Publié le lundi 23 février 2015 à 12h30

Confirmez-vous la suppression ?