Franche-Comté / France : En perte de vitesse

Depuis 2003, en déployant avec assiduité son parc de cabines radar tant en nombre qu'en variétés de modèles, l'Etat s'était habitué à récolter chaque année toujours plus de revenus dans sa chasse aux délinquances routières. D'où la prévision pour 2013 de glaner quelque 17 millions d'euros de plus qu'en 2012 (voyez l'objectif sécuritaire), pour atteindre les 647 millions d'euros de recette. Sauf que la réalité a en fait été bien différente.

Moins riche en amendes que prévu, ce dixième anniversaire restera en effet surtout mémorable pour avoir été associé au premier recul de rentabilité du dispositif, qui n'aura "seulement" renfloué les poches percées de l'Etat qu'à hauteur de 579 millions d'euros.

Une régression de 11 % par rapport à l'année précédente pouvant autant être liée au comportement plus responsable (ou méfiant) des usagers de la route qu'à la… difficile maintenance d'appareils bien souvent malmenés et dont on estime qu'ils auront à peine été 80 % à fonctionner normalement en 2013, contre 94 % trois ans plus tôt.

.
Publié le jeudi 14 août 2014 à 10h57

Confirmez-vous la suppression ?