Escroquerie sur internet à Besançon

Deux belfortains sont accusés d'avoir escroqué une quinzaine de personnes sur des sites de vente en ligne, sous le nom fictif d'"Eric Morteau".

Le mystérieux Eric Morteau proposait sur le web du matériel informatique ou musical coûteux à des prix abordables. Comme il est d'usage sur les sites de vente en ligne, ses "clients" lui envoyaient leur règlement avant de recevoir leur achat. Ces chèques étaient encaissés à la Banque Postale de Besançon, toujours sous le nom d'Eric Morteau.
Si jusque-là la procédure est banale, la suite l'était moins. L'argent encaissé était en effet très rapidement retiré, tandis que les acheteurs ne recevaient jamais leur colis.

Une quinzaine de personnes, originaires de toute la France mais jamais de Franche-Comté, ont ainsi porté plainte contre "Eric Morteau". Au total, plusieurs dizaines de milliers d'euros auraient été dérobés.
Les coupables avaient en outre utilisé des documents falsifiés pour ouvrir leur compte en banque.

Les enquêteurs ont pu identifier le vendeur malhonnête grâce à son téléphone portable : un numéro revenait en effet très fréquemment sur la plupart des annonces en cause. L'appareil ayant été localisé en début de semaine à Besançon, les gendarmes ont pu facilement interpeller deux hommes de 32 et 18 ans originaires de Belfort.
Bien qu'en possession du téléphone incriminé, tous deux ont affirmé ne pas en être les propriétaires. Tout comme ils ont nié être impliqués dans une escroquerie quelconque. En revanche, ils n'ont pu expliquer comment ils étaient entrés en possession du téléphone; de même leur emploi du temps de ces dernières semaines reste très flou.

Les deux complices ont donc été présentés hier au parquet de Besançon. Leurs justifications fumeuses n'ayant pas convaincu les juges, ils ont été placés en détention provisoire pour "Faux et usage de faux document administratif et escroquerie par Internet".

R. Hingray
Publié le jeudi 24 mars 2011 à 14h55

Confirmez-vous la suppression ?