Besançon : Faux flingue, vrais tarés

Lundi soir vers 21h, pour avoir eu pareille idée, on ne sait trop ce qui a bien pu passer par la tête de ces 5 jeunes de 13 à 18 ans. En revanche, dans la leur, nul doute que leurs victimes (deux autres jeunes et deux personnes âgées) ont dû voir défiler leur vie à une vitesse folle… après avoir donc été sommées de se mettre à genoux, sous la menace d\'un pistolet, en plein centre-ville de Besançon.

Dans quel but ? Celui d\'assouvir le misérable fantasme de toute-puissance de leurs agresseurs. Lesquels auront à chaque fois pris un malsain plaisir à filmer avec un téléphone portable ces scènes d\'humiliation… immortalisées parallèlement par les caméras de surveillance de la place du 8 septembre.

Ce qui, par la suite, aura permis d\'identifier et interpeller rapidement l\'inquiétant quintette, dont l\'arme était en vérité factice. Une \"bonne nouvelle\" qui toutefois n\'enlève rien à la gravité de cet acte.

Alors que les quatre mineurs de la bande ont été présentés dès hier à un juge pour enfants, le seul \"adulte\" du groupe a été incarcéré dans l\'attente de son jugement.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?