Besançon : Fiasco total

En tant qu\'aide à domicile, elle avait déjà eu l\'occasion d\'intervenir quatre à cinq fois auprès de cette Bisontine de 93 ans : le temps de prendre ses marques et d\'aussi repérer les trois sacs à main que la vieille dame dissimulait sous son matelas. Une cachette qui avait eu tôt fait de l\'intriguer quant au contenu de ceux-ci… et l\'avait ainsi poussée au vol, un jour une nuit de juillet 2013.

Car en effet, contrairement à d\'autres, ce n\'est pas durant ses heures de travail que cette jeune femme de 28 ans, « dans une période difficile financièrement », avait commis son larcin. Par peur d\'être prise sur le vif ? Peut-être.

Mais pour avoir finalement choisi d\'entrer par une fenêtre en brisant une vitre, déclenchant l\'alarme et réveillant la nonagénaire à 3h du matin pour soulever son plumard, dérober les trois sacs sous ses yeux et lui dire « rendormez-vous, je ne faisais que passer », elle n\'avait pas été beaucoup plus discrète en optant pour un cambriolage… et en abandonnant derrière elle son petit-ami, cueilli par la police alors qu\'il attendait encore en voiture le retour de sa belle, partie selon lui « chercher son téléphone portable oublié chez une vieille dame. »

Accompagné sous escorte jusqu\'à leur domicile, il avait permis aux forces de l\'ordre d\'interpeller rapidement la jeune femme, rentrée chez elle par ses propres moyens. Mais les mains vides. Toutefois, elle n\'avait pas tardé à assumer ses responsabilités, expliquant avoir jeté les trois sacs dans une poubelle… après n\'y avoir « pas même [trouvé] 5 € en petite monnaie. »

De bien gros efforts pour un bien maigre butin qui l\'amenaient à recomparaître hier devant la justice, elle qui avait déjà été condamnée pour vol une semaine avant les faits, et aura donc écopé cette fois-ci de 5 mois de prison avec sursis et mise à l\'épreuve, avec en outre l\'obligation de verser une indemnité de 500 € à sa victime, pour préjudice moral.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?