Besançon : Fin de non-recevoir

Il aura eu beau réitérer maintes fois sa demande, rien n'y aura fait : hier matin vers 9h30, dans le hall d'un immeuble de la rue du Piémont à Planoise, un malfrat bisontin n'est pas parvenu à convaincre sa victime de lui remettre son sac à main. Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir brandi une arme de poing comme argument de poids.

Mais voilà, en se présentant à visage découvert face à cette femme, ce braqueur aura apparemment surtout pris le risque de ne pas être vraiment pris au sérieux… mais, par contre, de réellement passer pour un c*n.

Après avoir essuyé refus sur refus, il était ainsi abandonné sur place par sa courageuse victime, qui s'engouffrait dans l'ascenseur qu'elle attendait au moment de son agression. Le seul réflexe de son assaillant ayant alors été de pointer son arme en l'air et d'appuyer par dépit sur la détente… de son revolver vide ou factice. Avant bien sûr de prendre la fuite.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?