Franche-Comté : Ca grouille

Datant de 2010, il était temps qu'ils tombent. Publiés dernièrement par l'INSEE, les chiffres du recensement de la population Française ont permis de faire la lumière sur les 1.171.763 irréductibles Francs-Comtois que nous étions il y a trois ans de cela... sans compter les rejetés de la société qu'il est à la fois plus simple et plus commode d'oublier.

Concentrés dans notre grande majorité dans le département du Doubs (527.770 habitants), aux dépens du Jura (261.534 habitants), de la Haute-Saône (239.534 habitants) et enfin du Territoire de Belfort (142.911 habitants), nous nous sommes paraît-il enrichis de 54.704 têtes de bétail en 10 ans, hissant la Franche-Comté au 12e rang des régions métropolitaines les plus « dynamiques » sur la période 1999-2010.

Si les "grandes" villes (5.000 habitants et plus) demeurent naturellement les principaux pôles d'attraction, elles sont un certain nombre à souffrir de baisses de populations, au profit de communes périphériques plus petites. C'est ainsi notamment que Besançon intra-muros enregistre un recul de 819 habitants par rapport à 1999 quand l'ensemble de sa communauté d'agglomération en gagne 6.208 sur la même période.

D'ici à ce que tout le monde se calte fissa avant la mise en service du tramway nommé Désir, il n'y a pas des kilomètres.

C.R
Publié le jeudi 3 janvier 2013 à 19h59

Confirmez-vous la suppression ?