Gendarme fauché par des voleurs à Gray

Trois hommes étaient jugés hier en comparution immédiate à Vesoul pour avoir fauché un gendarme au volant d\'une voiture volée dans la nuit de samedi à dimanche.

Le conducteur était sorti de prison le 4 novembre dernier, après avoir été incarcéré pour une affaire de viol. Sous contrôle judiciaire, il vivait chez un ami à Bar-le-Duc.
Le week-end dernier l\'homme, son hôte et un autre copain sont allés chercher de l\'essence à Neufchâteau. Une sortie banale, qui s\'est transformée en virée sauvage.
Les trois hommes ont en effet volé une voiture à la station avant de partir à Gray demander à un neveu de 15 ans de siphonner 80 litres de gazole. Les gendarmes de Gray, prévenus par leurs collègues vosgiens, ont rapidement identifié la voiture volée et l\'ont prise en chasse. Mais alors qu\'ils avaient bloqué le véhicule et que les gendarmes étaient descendus afin d\'interpeller les voleurs, les trois hommes pris la fuite et ont percuté un militaire au passage.
Le gendarme de 36 ans souffre d\'une fracture ouverte tibia-péroné. Il ne pourra travailler pendant au moins trois mois.

Les trois voleurs devenus fuyards ont été repérés dimanche par un hélicoptère qui assurait une surveillance aérienne. Ils ont été interpellés vers 10h dans un bois d\'Echavanne, en Haute-Saône, et placés en garde à vue.

Le fait que le conducteur du véhicule soit sorti de prison depuis à peine un mois n\'a bien sûr pas plaidé en sa faveur, d\'autant plus qu\'il n\'a exprimé aucun remords. Son avocat a tenté de plaider une fragilité psychologique (l\'homme a d\'ailleurs fait une tentative de suicide pendant sa garde à vue), mais cela n\'a pas ému le tribunal. Le prévenu a donc été condamné à cinq ans de prison ferme.
Ses deux complices ont clairement été \"les poires de ce dossier\", selon les mots de la procureure. Ils ont écopé de six mois fermes chacun.

R. Hingray
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?