Grange Huguenet

il faut sauver ce parc

Un parc de 4,5 hectares au cœur de Montrapon, l’information peut surprendre l’automobiliste qui ne connaît du quartier que l’intense circulation du boulevard ou les barres d’immeubles de Fontaine-Écu.

Il existe bien un havre de paix, avenue de Montrapon, entouré d’une longue muraille. Derrière les lourdes grilles, une allée qui mène dans une végétation luxuriante au pied d’une imposante bâtisse, ancienne ferme, composée de plusieurs ailes : nous sommes au domaine de la Grange Huguenet. Le plus ancien vestige de ces bâtiments est sans doute la citerne et sa margelle de pierre surmontée d’une ferronnerie du XVIème siècle. 500 ans d’histoire pour ce domaine qui appartient à la même famille depuis 1791.

Le gestionnaire de la Grange Huguenet habite dans la région parisienne. Avec son frère, Robert Guillaume a décidé de réagir, face à l’état de décrépitude avancée de ces vastes bâtiments. “Depuis les années 30, cette propriété est en indivision. C’est la raison pour laquelle elle a été très peu entretenue” confie Robert Guillaume.

Fort de son intention de ne pas voir péricliter ce joyau du patrimoine bisontin, il a créé il y a tout juste 5 ans, le 26 mars 2000, l’association “Les amis de la Grange Huguenet.” “La maison a été habitée par ma grand-mère jusqu'en 1984. Depuis, il n’y a plus personne. Nous n’y venons qu’aux beaux jours car la maison n’est pas chauffée” précise M. Guillaume. L’association compte aujourd’hui 360 membres.

Ouvert lors des journées du patrimoine, ce domaine de 4,5 hectares sert aussi de support pédagogique aux classes de Besançon pour des sorties botaniques et nature. Le C.F.A. agricole de Châteaufarine y réalise ses travaux pratiques d’élagage. Mais l’association sert avant tout à récolter les financements nécessaires aux lourds travaux de rénovation dont a besoin la Grange.

“Nous sommes en bonne voie de sauvegarde, se félicite le propriétaire. Le site étant classé aux monuments historiques depuis 2000, nous arrivons à des bons taux de subventionnement. Toute la toiture côté Ouest a été refaite récemment. Nous avons déjà engagé 80 000 euros dans ces travaux.”

Cette année, une deuxième tranche de travaux sera engagée sur un pan de 300 m2 de toiture. Selon le gestionnaire des lieux, il faudra encore 20 ans d’efforts avant que la Grange retrouve son lustre d’antan.


Retrouvez trois pages complètes sur la quartier de Montrapon dans le N°54 de la Presse Bisontine.
En vente jusqu’au 19 avril
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?