H1N1 & SIDA: nouveaux traitements?

Des scientifiques de l\'Université de Médecine de Kaohsiung, à Taïwan, ont découvert que la racine d\'une plante utilisée en 1918 pour combattre la grippe espagnole produit un antirival naturel contre le virus de la grippe porcine, H1N1.

Ferula Asafetida (Ase fétide), plus connue sous le doux nom de «Bouse du Diable» en raison de l\'odeur fétide de sa sève, pousse principalement en Iran, en Afghanistan et au cœur de la Chine. Lors de tests sur des composants organiques contenus dans les extraits de cette plante les chercheurs Fang-Rong Chang et Yang-Chan Wu ont constaté que certains étaient plus efficaces dans la destruction du virus H1N1 que les antiviraux couramment prescrits.

La plante, utilisée depuis très longtemps dans la médecine traditionnelle chinoise, fait partie d\'un groupe qui contiendrait plus de 230 composée aux vertus curatives. Dans leur article publié dans l\' American Chemical Society\'s Journal of Natural Products les chercheurs précisent que «ces composants organiques pourraient constituer une piste prometteuse dans le développement de nouveaux médicaments» contre ce type de grippe.

En France, selon un communiqué signé du CEA, du CNRS, de l\'Université Joseph Fourier, de l\'Institut Pasteur, et de l\'Université Paris-Sud 11, une nouvelle molécule, appelée CD4-HS, capable de stopper l\'entrée du virus du SIDA au sein des cellules, aurait récemment été mise au point. Une bonne nouvelle sachant que pour le moment les traitements disponibles ne permettent que de bloquer la duplication du virus.

Les chercheurs affirment que «cette alliance tout à fait originale entre un sucre et un peptide représente une nouvelle stratégie thérapeutique prometteuse visant à agir bien avant l\'entrée du virus dans la cellule». La réalisation de tests in vivo est encore nécessaire.

Les travaux des équipes de chercheurs sont consultables dans la revue Nature Chemical Biology.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?