Doubs : Home sweet home

Pour y avoir déjà goûté à plusieurs reprises, c'est en parfaite connaissance de cause qu'il avait confié aux juges se « trouver bien » en prison. Ce qui peut se comprendre, compte tenu de son statut de SDF. Restait donc à savoir si après y avoir passé quelques jours dans l'attente de son procès, l'auteur de cette récente agression au camping de Quingey allait de nouveau pouvoir profiter d'un de ces séjours derrière les barreaux qu'il affectionne tant ! Et la réponse est… oui.

Jugé la semaine dernière comme prévu, il a récolté une peine de 10 mois de prison ferme à purger dès l'issue de l'audience. Ce qui aura sans doute rempli de bonheur notre homme, ainsi assuré de passer le prochain hiver nourri logé.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?