Homicide de Vezet (Haute-Saône): le parquet fait appel du verdict

Le parquet du tribunal de grande instance de Vesoul a indiqué vendredi qu\'il faisait appel du verdict, de cinq ans de prison dont quatre avec sursis, prononcé à l\'encontre d\'un électricien reconnu coupable de l\'homicide d\'un délinquant en 2008 près de Vesoul.

Au terme du procès de l\'accusé, Charles Beau, devant la cour d\'assises de Vesoul, du 6 au 8 avril 2011, l\'avocate générale avait requis six à huit ans de réclusion criminelle.
Le parquet fait appel parce que la \"peine de prison est très inférieure à celle requis par l\'avocate générale\", a indiqué Jean-François Parietti, procureur de la République de Vesoul.

\"Mon client, condamné à un an ferme, est en détention depuis 9 mois. Avec le calcul des remises de peine, il devait sortir mardi prochain, or l\'appel a pour conséquence immédiate de suspendre ces remises de peine. Il devrait donc rester en prison jusqu\'au 8 juillet 2011\", a indiqué à l\'AFP l\'avocat de condamné, Me Jérôme Pichoff.
Me Pichoff a précisé qu\'il déposerait lundi auprès de la chambre de l\'instruction une demande de remise en liberté de son client.

Charles Beau, père de famille de 38 ans, a été reconnu coupable de violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner, au terme d\'un procès pendant lequel tout un village a soutenu le meurtrier.
Les jurés ont disqualifié l\'accusation initiale d\'homicide volontaire.
Dans la nuit du 13 au 14 juillet, il avait poignardé mortellement Frédéric Badet, connu pour ses multiples délits et infractions mineures dans le village de Vezet.
La victime, un homme de 35 ans déficient mental, handicapé à 80%, était issue d\'une famille de gens du voyage sédentarisée. Il avait été surpris à la sortie d\'une cabane qu\'il aurait cambriolée.
L\'accusé reconnaît les faits et affirme ne \"pas avoir eu l\'intention de tuer\".

AFP
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?