Besançon : Il faut distances garder

Des couples à la dérive qui continuent de vivre sous le même toit dans l\'espoir de recoller les morceaux, c\'est un grand classique. Mais alors que beaucoup s\'imposent de faire chambre à part, deux quadragénaires bisontins ont quant à eux choisi l\'option \"logement à part\" : autrement dit, persister à vivre dans le même immeuble, sur le même palier… mais chacun chez soi.

Un choix curieux ? Oui, mais aussi judicieux quand on pense que c\'est pour des violences conjugales que leur relation a au départ tourné à l\'orage... et hélas sans grandes chances d\'accalmie au vu des événements récents.

Ce dimanche, c\'est avec la ferme intention de passer à nouveau ses nerfs sur la mère de ses trois enfants que l\'homme s\'est présenté devant chez elle en lui promettant le pire des châtiments si elle n\'ouvrait pas sa porte. Ce qu\'elle aura fini par faire… mais le lendemain, au moment d\'aller secrètement déposer plainte au commissariat pour obtenir le placement en garde à vue de son incurable ex-compagnon, convoqué prochainement devant la justice.

.
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?